02/01/2007

Histoire des Turcs


Mustafa Kemal Ataturk fondateur de la république Turque
 

Ataturk-29-1

 

Personnage emblématique, héros national de la Turquie dont l'éffigie figure sur tous les billets de banque et dont le buste ou le portrait orne nombre de maisons particulières et tous les monuments, écoles, casernes et autres lieux publics.

Né à Tesalonique en 1881, fils d'un fonctionnaire des douanes, il est très tôt attiré par l'armée et entre en secret à l'académie militaire.
Brillant et très vite remarqué, le jeune Lieutenant-Colonel Mustafa est promu général (pacha) en 1917.

À la faveur du déclin de l'Empire Ottoman et de ses victoires contre les invasions étrangères, il prend le 19 mai 1919 la tête du mouvement nationaliste opposé aux exigences de "l'Entente" avec la Grèce. Cette guerre d'indépendance qui répond à l'invasion de Smyrne (Izmir) prend fin victorieusement en 1922.

Fort de ses nombreuses victoires tant militaires que politiques, il initie le traité de Lausanne qui reconnaît les frontières de la Turquie.
Révolutionnaire fondateur du Parti Républicain du Peuple, Mustafa Kemal décide de réformer son pays en le faisant sortir des archaïsmes ottomans et se tourne résolument vers l'Occident, symbole du progrès.

Il abolit le sultanat le 1er novembre 1922, permet aux femmes de sortir le visage découvert et interdit les mouvements religieux comme celui des derviches tourneurs fondé par Mevlana. Sur sa proposition, l'assemblée nationale vote le texte de la constitution à l'unanimité et proclame la fondation de la République le 29 octobre 1923. Mustafa Kemal est élu Président et restera pendant 15 ans à la tête du pays dont il fera un état laïc et moderne.

Parmi ses victoires politiques on peut noter l'abolition de la polygamie, l'instauration du mariage civil obligatoire en 1925 , la séparation de la religion et de l'État en 1928 , le remplacement de l'alphabet arabe par l'alphabet latin (N.B: On parle ici d'alphabet! la langue turc utilisait l'alphabet arabe avant cette date, car l'alphabet arabe etait l'alphabet des musulmans par excellence, mais la langue parlée était toujours le turc! ) le droit de vote des femmes dès 1934 (10 ans avant la France) ainsi qu'en 1935 la loi sur l'obligation de porter un nom de famille.

L'Assemblée Nationale donnera à Mustafa Kemal le nom de ATATÜRK ( père des Turcs ) en reconnaissance éternelle. Le 10 novembre 1938, il décède à Istanbul dans le palais de Dolmabahçe. Il n'est âgé que de 57 ans.

 

Ataturk-2

 

Reportage vidéo d'Atatürk sur arte

 

 

 
 
Istiklâl Marsi- Hymne national
 
turkbayragi14

Traduction

N'aie crainte, ce drapeau flottant aux premières lueurs de l'aube ne cessera jamais de s'agiter
C'est le dernier foyer qui veille sur ma patrie
C'est l'étoile de ma nation, qui scintillera
Elle est à moi, et à ma nation seulement.

Ô croissant chéri, ne t'emportes pas, je peux donner ma vie pour toi.
Souris enfin à mon peuple héroïque! Calme toi
Ou tu n'auras pas été digne de tout le sang qui a coulé pour toi
Elle la mérite, l'indépendance, ma nation qui a foi en l'Eternel

Depuis toujours, j'ai vécu libre, et je vivrais toujours ainsi
Je serais surpris si un fou voulait m'enchaîner.
Je suis comme un torrent rugissant, je franchis mes obstacles en les anéantissant
Je briserais les montagnes, je sortirais de mon lit, je déborderais.

Même si le monde occidental encercle mes fortifications
Mes frontières sont aussi solides que ma foi et ma fierté
Tu es forte, n'aie crainte! Comment une telle foi pourrait-elle être étouffée
Par ce monstre édenté que tu appelles la "civilisation" ?

Camarade! Ne laisse surtout pas surtout pas les infâmes entrer dans mon pays
Fais barrière de ton corps, qu'on arrête cette invasion honteuse
L'Eternel va te faire revenir aux beaux jours qu'il t'as promis
Qui sait ? Peut-être demain ? Peut-être encore avant ?

Ne considère pas là où tu marches comme de la simple "terre"
Pense au nombre de personnes qui y ont laissé leur vie
Ton père était un martyr, n'abîme pas sa triste mémoire
Même pour tout l'or du monde, ne cède pas ta patrie chérie.

Qui ne donnerait pas sa vie pour cette patrie chérie ?
Si tu presses cette terre, il va en jaillir des martyrs, oui des martyrs !
Que Dieu prenne ma vie, mon amour, tout ce que je suis,
Tant qu'il ne me sépare pas de ma patrie.

Mon esprit est avec toi, c'est cela ta divinité, ton seul but
Que ces mains étrangères ne s'approchent pas de notre temple
Ces prières aux martyrs qui sont à la base de la religion
Doivent pour toujours me pleurer dans mon pays.

Alors s'il y'en a qui peuvent s'abandonner [pour leur nation] j'exalterai
De chacune de mes blessures, divinement, mon sang se vidant
Jaillira de mon lieu de naissance comme un esprit unique
Alors, ma tête s'élevera peut-être jusqu'aux cieux

Agite toi comme les premières aubes, ô lune sacrée
Peu importe, il est béni, mon sang qui a coulé
Vous ne tomberez jamais, toi et mon peuple
Vous la méritez, la souveraineté de ce drapeau qui a vécu la liberté
Vous la méritez, l'indépendance de ma nation qui a foi en l'Eternel

 

selcuk

asenaezgi_istiklal2

 

returk20askeri0op

 

Mehmet Akif Ersoy (1873-1936)

1turquie

 

06:29 Écrit par uchisarpension dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.